Pakt PRO Commerce

Pakt PRO Commerce

L’initiative Pakt PRO Commerce a été lancée en avril 2016 par le Ministère de l’économie (MECO), la Chambre de Commerce (CdC) et la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc), organisation faîtière du commerce de détail. Si le Grand-Duché de Luxembourg est devenu une zone économique majeure de la Grande Région au fil des dernières années, l’évolution des habitudes de consommation pose de nouveaux enjeux auxquels il est nécessaire de répondre par des mesures appropriées. L’initiative Pakt PRO Commerce a pour but de favoriser une prise de conscience générale du problème afin de développer des solutions adaptées en collaboration avec divers partenaires.

en savoir plus


Les structures du commerce de détail perdurent à travers le changement. Le comportement du consommateur ne cesse de se modifier et gagne en complexité ; l’évolution démographique nécessite une adaptation des concepts commerciaux ; la digitalisation impacte presque tous les domaines de la société. Il en résulte des lacunes dans la distribution de proximité, et la disparition des commerces indépendants « gérés par le propriétaire » a des conséquences parfois dramatiques sur l’attractivité et la personnalité des centres-villes. Outre sa fonction d’approvisionnement local, le commerce en points de vente fixes a une fonction patrimoniale (cohérence du discours urbain et architectural), mais également un rôle de lien social et, bien sûr, une mission économique dans les villes et les communes. La multiplication des fermetures est donc un problème structurel qui impacte tout la ville.


Pour réussir le développement d’une activité commerciale à notre époque où tout va vite et mettre en lumière des possibilités d’évolution résolument tournées vers l’avenir, il faut des conditions propices. Le Pacte a pour mission de s’assurer des démarches entreprises pour améliorer ces conditions : une nouvelle dynamique du commerce de détail ; plus de compétence et d’emploi dans le secteur ; un aménagement du commerce de détail en adéquation avec les besoins de la population et l’évolution démographique ; le développement d’un commerce multicanal ; une meilleure commercialisation de la place économique et, enfin, une hausse des ressources publiques.


Il faut faire face à l’évolution de nos cités et du commerce de détail dans un esprit d’ouverture : ouverture aux initiatives innovantes et à de nouvelles formes de collaboration et d’échanges qui inaugurent une autre façon de vivre la ville. Encourageons et suscitons les expériences à partir des constats d’évolution de la société : puisque les modes de vie s’individualisent, reconnaissons que les besoins des villes se diversifient.


Retrouvez sur le site www.procity.lu l'ensemble de l'initiative avec ses champs d'activités et notamment le groupe d'échange d'expériences ERFA réunissant les villes et communes autour de la thématique du commerce urbain, les dossiers de fond tels que le commerce de détail, la digitalisation ou la mobilité, les news ou encore les événements à ne pas manquer.

Procity.lu se penche sur la relation entre ville et commerce

« C'est compliqué », tel serait sans doute le statut Facebook de la relation entre ville et commerce. Et quelle est la meilleure approche face aux problèmes relationnels ? Les partenaires doivent communiquer, identifier leurs problèmes et discuter de solutions. C’est précisément ce que vise le groupe d’échange d’expérience (groupe « ERFA ») lancé par la clc dans le cadre de l’initiative Pakt PRO Commerce, avec des représentants des villes et du monde du commerce. Mais ce n’était qu’un début : Procity.lu est désormais en ligne.(lire la suite ci-dessous)

Plus qu’un logo et un slogan

Face à une personne inconnue, on pose généralement trois questions : Comment vous appelez-vous, que faites-vous dans la vie et d’où venez-vous ? L’endroit où on habite joue un rôle important dans la structuration de notre monde, et donc aussi de notre relation avec cet endroit. L’« identité urbaine » fut le thème de la troisième conférence de du groupe d’échange d’expérience « Marketing urbain au Grand-Duché de Luxembourg » (ERFA) organisée début juillet à Echternach.

À propos du recul des surfaces et des "bonnes affaires"

Pendant des années, les clients allaient et venaient chaque jour pour acheter des montres, des livres, des vivres. Aujourd’hui, les locaux commerciaux sont vides. Leurs seuls occupants sont un balai oublié à l’intérieur ou l’affichette « À louer/à vendre » sur la vitrine. Voilà à quoi ressemble souvent la tant redoutée cellule inoccupée. Mais comment l’appréhender et, idéalement, l’éviter ? La deuxième réunion du groupe d’échange...